mercredi 21 juin 2017

La noyade sèche n'existe pas ! Pas plus que ...

Nous remarquons, de plus en plus, que les médias font un usage abusif du terme noyade. Or, il n'existe pas de définition médicalement acceptée du terme noyade sèche - dry drowning - pas plus que des termes comme noyade bleue, quasi noyade, noyade vraie, noyade fausse, noyade retardée, noyade humide, etc.

La seule définition de la noyade est celle qui a été validée par l'OMS suite aux reflexions menées par un groupe de chercheurs constitué principalement de médecins et d'experts en sécurité aquatique. La noyade est donc définie comme suit : La noyade est une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l’immersion en milieu liquide.



La noyade constitue un problème de santé publique majeur. Une prévention efficace suppose l’application de programmes et de politiques permettant de faire face à des facteurs de risque connus dans le monde entier. La surveillance a toutefois été rendue plus difficile par l’absence d’une définition homogène internationalement acceptée permettant de comptabiliser tous les cas pertinents. Une nouvelle définition faisant l’objet d’un consensus a donc été élaborée au niveau international. Des experts en médecine clinique, en épidémiologie des traumatismes, en prévention et en secourisme du monde entier ont participé à une série d’ateliers ainsi qu’à des discussions par courrier électronique. Un examen approfondi a eu lieu pour déterminer si les définitions précédentes étaient appropriées et quels devraient être les principaux éléments d’une nouvelle définition. Le consensus auquel les experts ont abouti était que la nouvelle définition devait englober tous les cas de noyade, mortels ou non. Après un dialogue et un débat prolongés, la définition suivante a été adoptée : « La noyade est une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l’immersion en milieu liquide. » Les issues de la noyade seront classées de la manière suivante : décès, séquelles et absence de séquelles. Les experts ont également convenu par consensus qu’il ne fallait plus utiliser les expressions noyade mouillée, sèche, active, passive, silencieuse ou secondaire. Ainsi, une définition simple, complète et internationalement acceptée de la noyade a été mise au point. Son utilisation devrait permettre d’appuyer les activités futures de surveillance de la noyade dans le monde et fournir des informations épidémiologiques plus fiables et plus complètes pour traiter ce problème mondial de santé publique, souvent évitable. (Source : OMS)
La noyade sèche est un terme qui n'a jamais été défini médicalement. Pourtant, par méconnaissance, de nombreux médias l'utilisent abusivement, comme synonyme de noyade secondaire. Le terme noyade secondaire, lui, a été utilisé pour décrire l'absence d'eau dans les poumons (dans 10 à 20 pour cent des autopsies réalisées sur des cas avérés de noyade). Le laryngospasme joue un rôle majeur dans certains cas en protégeant les voies aériennes de l'innondation : en effet, pendant le processus de noyade, très peu d'eau entre dans les poumons, généralement moins de 2 ml/kg de poids corporel, d'après le collectif de médecins-experts. 

Pendant la RCP, la petite quantité d'eau dans les poumons est absorbée ne pose a priori pas problème ; elle peut provoquer une toux (qui peut empirer dans les heures qui suivent). Le principal problème de la noyade est l'anoxie cérébrale. La gestion médicale de la victime est la même, peu importe la quantité d'eau présente dans les poumons. C'est ainsi que la distinction entre noyade humide et sèche a été abandonnée sur le plan clinique.

Si un enfant quitte l'eau en bonne santé et que des symptômes se développent plus de huit heures après la baignade, les parents devraient consulter et envisager un diagnostic autre que la noyade primaire telle que nous l'entendons (ou la noyade à retardement). D'autres pathologies, ayant pour origine une cause infectieuse, méritent d'être recherchées comme par exemple une pneumonie.

Ces confusions terminologiques et sémantiques sèment le trouble et entravent encore davantage la production de données épidémiologiques fiables. 

samedi 20 mai 2017

[REPORTAGE] Mai 2017 : Retour sur le Grand Oral - Prémisses d’un programme de formation à la surveillance repensé.

Le 18 mai dernier, sept étudiants en STAPS de la licence professionnelle Animation Gestion et Organisation des Activités Physiques et Sportives (mention activités aquatiques), encadrés par Pascal Lebihain et Élie Vignac, présentaient, à la faculté des sciences du sport de Poitiers, leurs travaux visant à proposer un programme de formation à la surveillance optimisé, devant une assemblée plénière constituée de près de 70 acteurs représentatifs du secteur (élus, agents de l’état, experts, exploitants de piscines publiques, formateurs, représentants d’organismes de formation, MNS, étudiants, stagiaires). 

C’est au travers d’une analyse documentaire rigoureusement détaillée, d’une série de 16 infographies thématiques synthétisant les données recueillies mais aussi d’affiches et de séquences vidéos de type shock tactics destinées aux usagers et aux professionnels qu’un tour d’horizon à 360 degrés a été proposé par ces futurs gestionnaires d’équipements sportifs sur la thématique de la formation à la surveillance.

Manon Bouvron au moment d’évoquer la question du savoir nager 


Justine Lhomme sur l’apport des neurosciences dans le maintien de la vigilance en surveillance

Fabrice Delaigne au moment d’introduire le sujet et de justifier la nécessité de repenser la formation à la surveillance


Pascal Courcier sur la régulation du système piscine

Valentin Redureau sur l’accidentalité et la définition de la surveillance

Yon Bergeron propose une nouvelle campagne de communication à destination des usagers et des professionnels sur le risque de noyade

Pierre Porcher expose un modèle multidimensionnel (AMPHORES, développé par Lebihain et Vignac) visant à optimiser la gestion du risque de noyade


Après un oral de près de deux heures, les étudiants se sont soumis avec brio au jeu habituel des questions-réponses. 

Le sondage mis place à l’issue de la présentation témoigne du vif intérêt que la thématique suscite ainsi que de la qualité du travail restitué.

Tout ce travail de réflexion mené de concert avec les étudiants portant sur la formation à la surveillance des MNS de demain fera l’objet d’un ouvrage en cours de réalisation dont la sortie est prévue courant 2018.

Nous profitons de ce billet pour renouveler nos remerciements à M. Aurélien PICHON (doyen de la faculté des sciences du sport de Poitiers), M. Jérémy PLAT (notre infographiste), aux enseignants de la licence professionnelle et de la FSS, l’école d’Arts Appliqués de Poitiers, la société I Média, la communauté d’agglomération Grand Poitiers, nos experts invités : 
  • Mademoiselle Marine Seijkens (Belgique)
  • Monsieur Patrick Duny (Suisse)
  • Monsieur Guy Austruy
  • Monsieur Guillaume Bourbon
ainsi que vous toutes et tous qui étiez présent(e)s.

Encore bravo à Manon, Justine, Pascal, Fabrice, Valentin, Yon et Pierre pour ce travail d'utilité publique !

jeudi 27 avril 2017

[INVITATION] - Restitution plénière des LPRO - Propositions pour une meilleure formation à la surveillance

Bonjour à toutes et tous,

Se tiendra, le 18 mai prochain, de 18h à 20h, à la faculté des sciences du sport de Poitiers, le grand oral de restitution du travail réalisé par les étudiants de la Licence Professionnelle AGO des APS.


Si nos travaux de recherche montrent que la surveillance pose parfois problème en terme d'effectivité et d'efficacité ; les réflexions entamées avec les étudiants, structurées autour d'une rigoureuse analyse documentaire, nous invitent à repenser le logiciel de formation à la surveillance.

Informations pratiques :
  • Inscription gratuite avant le 11 mai au plus tard
  • Contact inscriptions : Fabrice Delaigne - fdelaigne@yahoo.com 
  • Lieu : Faculté des sciences du sport de Poitiers
  • Début de la restitution : 18h00
  • Durée : Deux heures (sans les questions). 
  • La restitution plénière sera clôturée par un apéritif 

Dans l'espoir de vous y retrouver,

Les étudiants de la LP de Poitiers, Pascal Lebihain & Elie Vignac

jeudi 6 avril 2017

[CONGRES] 6èmes journées professionnelles des piscines et centres sportifs

Le Groupement des Gestionnaires de Centres Sportifs de Savoie et Haute Savoie organise la sixième édition des Journées Professionnelles des Piscines et Centres Sportifs au Cap Périaz à Seynod les 1er & 2 juin prochains. 

Ce billet est l'occasion de remercier les dirigeants du GGCS pour le renouvèlement de leur invitation. Cette nouvelle édition est pour nous l'occasion de présenter nos derniers résultats de recherche en faveur d'un modèle de surveillance plus vertueux dans les piscines publiques, notamment au travers du modèle AMPHORES que nous continuons de développer.

Programme des journées professionnelles du GGCS 2017

Pour plus d'infos / inscriptions :

G.G.C.S. Savoie - Ht Savoie 
90 chemin des fins 74000 ANNECY 
Téléphone : 04 50 57 56 02

vendredi 10 mars 2017

[SEMINAIRE] MNS : Un groupe professionnel en question


6ème SEMINAIRE « PISCINES DE DEMAIN » le MARDI 28 MARS 2017 de 14h00 à 17h00 dans l’amphithéatre 1 (Debeyre) de la FSSEP (9 Rue de l’Université - 59790 Ronchin). Celui-ci portera sur la thématique suivante : « MNS, UN GROUPE PROFESSIONNEL EN QUESTION »

Les intervenants viendront réfléchir sur les mouvements observés (et à venir) d’un groupe professionnel pour maintenir son hégémonie sur un marché spécifique, celui du « savoir nager ».