mardi 18 novembre 2014

Le premier rapport mondial sur la noyade vient de tomber - Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

"Rapport global sur la noyade : Prévenir la principale cause de décès"



Principales conclusions du rapport : 
  • Chaque jour, plus de 40 personnes par heure meurent noyées
  • 372 000 personnes meurent noyées chaque année
  • La noyade est l’une des dix principales causes de décès d’enfants et de jeunes dans toutes les régions
  • Plus de la moitié des noyés ont moins de 25 ans
  • C’est parmi les enfants de moins de 5 ans que les taux de noyade sont les plus élevés
  • Plus de 90% des noyades surviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire et c’est dans les régions Africaines, de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental que les taux sont les plus élevés
  • Les hommes ont deux fois plus de chances de se noyer que les femmes.

Après une lecture rapide, nous n'avons pas trouvé d'information sur les noyades en piscine publique.

Vous pouvez télécharger le rapport complet, en anglais, ici. 

Vous pouvez télécharger le résumé en français, ici. 

mercredi 5 novembre 2014

Extrait d'un article CBS News : Baignade surveillée ne veut pas dire baignade en sécurité



Yoni était âgé de seulement 4 ans quand ses parents l'ont emmené dans un camp de vacances. 

Yoni s'est noyé le premier jour des vacances et sa noyade a été filmée. Dans la vidéo, Yoni est vu en difficulté alors qu'il nage au bord de la piscine puis s'est mis à flotter face dans l'eau, avec deux sauveteurs à quelques mètres de distance. Il a fallu huit minutes avant que le corps soit remarqué par les surveillants.

Gerald M Dworkin, consultant en sauvetage explique "Nous voyons maintes et maintes fois des sauveteurs qui ne parviennent pas à reconnaître le problème, les empêchant, par la même occasion, d'intervenir de manière appropriée ". Il explique aussi que "les gens ont un faux sentiment de sécurité quand la baignade est surveillée". Ce consultant estime qu' "il y a 100 noyades qui se produisent dans les établissements surveillés chaque année (notamment récemment au Colorado, Ohio et Caroline du Nord)"

Ainsi, l'émission CBS "The Early Show" a décidé d'auditer les sauveteurs qui étaient en service dans différentes piscines. Bonne nouvelle, les conclusions montrent que, dans la majorité des cas, les sauveteurs sont vigilants et attentifs. Mais il arrive parfois que certains sauveteurs ne soient pas conccentrés : "un sauveteur, dans une piscine intérieure, feuilletait un magazine [...]. Un autre sauveteur était occupé à ranger du matériel ; envoyait des SMS alors que la piscine était bondée d'enfants".

Gerald M Dworkin précise que le sauveteur ne doit jamais tourner le dos au bassin qu'il doit surveiller et que le téléphone n'a pas sa place dans une piscine.

A ce propos, le journaliste de CBS demande à Dworkin "Sur une échelle de 1 à 10 (1 étant la note la plus basse et 10 la plus haute) comment pourriez-vous qualifier le niveau des sauveteurs ?" 

Dworkin répond : "Zéro. Je pense qu'il est préférable de ne pas avoir de maître nageur et mettre en place une signalétique "baignade non surveillée" plutôt que d'avoir un sauveteur opérant de cette manière". 

Concernant le décès du petit Yoni, un procès est en cours. 


Quelques préconisations du consultant :

- Les sauveteurs doivent être assis dans une chaise haute, en équilibre et prêt à agir si une urgence survient. 

- La surveillance parentale est fondamentale