mercredi 6 juillet 2016

[PUBLICATION] : La surveillance constante de la baignade dans les piscines publiques Françaises : une exigence règlementaire illusoire ?


Notre dernier article de recherche intitulé La surveillance constante de la baignade dans les piscines publiques Françaises : une exigence règlementaire illusoire ? vient d'être publié dans la revue International Journal of Injury Control & Safety Promotion. Il  rend compte des observations menées sur le dispositif de surveillance de 108 piscines publiques Françaises.

Résumé en français :

En France, pour prévenir les accidents de noyade en piscine publique, la baignade doit être surveillée de façon constante par du personnel qualifié. Pourtant, des noyades mortelles subsistent régulièrement dans les milieux aquatiques surveillés, remettant en cause l’efficacité de la chaine de surveillance. Une revue de littérature montre que, sur le plan physiologique et cognitif, la surveillance humaine est une tâche complexe. L’objectif de ce travail est d’objectiver les périodes pendant lesquelles la surveillance n’est pas assurée, ou assurée de manière inadaptée. Les observations menées dans 108 piscines publiques françaises montrent que la surveillance n’est pas assurée 18% du temps et qu’elle l’est de manière inadaptée 33% du temps. La surveillance constante, telle qu’elle est exigée par les textes règlementaires, représente seulement 49% du temps sur lequel les observations ont été réalisées. La littérature médicale montre que pour espérer survivre sans séquelle, une victime immergée doit être prise en charge dans un délai ne dépassant pas 3 minutes ; or nous avons recensé, pendant 54h d’observation au total, 147 périodes (29,8%) pendant lesquelles le dispositif de surveillance était altéré 3 minutes ou plus. Ce travail de quantification des périodes de surveillance dégradée est complété d’une identification des causes ayant conduit à ces altérations, ce qui permet de dégager des pistes d’amélioration intéressantes, de teneur notamment organisationnelle, afin d’améliorer la gestion de la sécurité au sein des piscines publiques Françaises. 


Résumé en anglais :

Titre : Constant supervision of bathing in French public swimming pools: an unrealistic regulatory requirement?

In France, to prevent drowning accidents in public swimming pools (PSPs), bathing must be constantly supervised by qualified staff. However, fatal drowning regularly occurs in supervised aquatic facilities. A review of the literature shows that human supervision is a complex task. The aim of this research is to fully assess the periods during which supervision is not carried out, or carried out in an inadequate manner. The observations made in 108 French PSPs show that supervision is not carried out 18% of the time and that it is carried out inadequately 33% of the time. The medical literature shows that, in order to expect to survive without after-effects, an immersed victim requires intervention within a time limit of not more than three minutes; however, we noted, over a total observation time of 54 hours, 147 periods (29.8%) during which the supervision system was degraded for three minutes or more. This quantification research on the periods of degraded supervision is complemented by an identification of the causes leading to these degradations, from which we can draw interesting areas for improvement, particularly from an organizational point of view, in order to improve safety management in French PSPs. 

Pour citer l'article : Élie Vignac, Pascal Lebihain & Bastien Soulé (2016): Constant supervision of bathing in French public swimming pools: an unrealistic regulatory requirement?, International Journal of Injury Control and Safety Promotion

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire